La Californie interdit à Tesla de faire la publicité du logiciel Full Self-Driving sous ce nom

Full self-Driving da Tesla

L’avenir prédit que les voitures conduiront elles-mêmes, transportant d’anciens conducteurs entre les destinations. Cependant, Tesla, par exemple, qui continue d’améliorer le logiciel qui permet cet exploit, l’annonce déjà comme Full Self-Driving.

En Californie, cela devra changer !

La conduite entièrement autonome de Tesla

L’année 2023 sera synonyme de changement assez important pour Tesla, du moins en Californie. En effet, le constructeur va devoir repenser la manière dont il fait la publicité de son logiciel de Full Self-Driving qui, encore en développement, n’est pas si « complet » que ça.

La nouvelle loi n’autorise pas Tesla et d’autres fabricants à adopter des nomenclatures trompeuses

La loi de l’État 1398 a été signée par le gouverneur Gavin Newsom et bénéficie du soutien de la sénatrice Lena Gonzalez, qui préside le comité sénatorial des transports du Département des véhicules à moteur de Californie. La nouvelle législation empêche les constructeurs et les concessionnaires de vendre des voitures avec des systèmes de conduite semi-autonomes, sous la promesse d’être entièrement autonomes.

Eh bien, dès 2023, il sera interdit à Tesla d’appeler ainsi le Full Self-Driving, et, s’il ne respecte pas la directive, il sera accusé de « publicité mensongère ». Le fabricant d’Elon Musk est la principale cible de la nouvelle loi, car son logiciel Full Self-Driving a été à plusieurs reprises pointé du doigt comme peu fiable.

Tesla

Comme il s’agit d’une technologie récente, elle n’est pas encore totalement prête et les pilotes, tout en reconnaissant les améliorations, détectent toujours une série de problèmes non résolus.

On ne peut qu’attendre de voir comment Tesla va renommer son Full Self-Driving en 2023 en Californie.

À voir aussi :

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :