Il y a un gigantesque nouveau satellite en orbite. Les astronomes sont déconcertés

Ilustração do gigante satélite BlueWalker 3 que "assusta" os astrónomos

La relation entre les astronomes et le projet Starlink n’est pas bonne. En fait, cette relation vient de prendre un nouveau coup après le dernier lancement du Falcon 9 de SpaceX. Le week-end dernier, la fusée a transporté plus de satellites de son réseau Starlink dans l’espace. Le réseau en compte déjà 2 200 en orbite. Cependant, BlueWalker 3, un satellite de communication très spécial, a également été mis en orbite.

BlueWalker 3 est en fait un prototype créé par la société américaine AST SpaceMobile. Ce qui rend les astronomes furieux, c’est que lorsqu’il sera totalement ouvert et opérationnel, ce mastodonte de 1 500 kg aura une superficie de 64 mètres carrés. Mais la taille ne fait pas tout… il y a pire !

Illustration du satellite géant BlueWalker 3 qui "fait peur" aux astronomes

Des astronomes stupéfaits par le satellite

La société AST SpaceMobile a lancé ce prototype pour démarrer ce qui deviendra une constellation de satellites de communication dans un futur proche. Selon le projet, certains des modèles finaux (les ‘Bluebirds’) pourraient même avoir deux fois la taille de Bluewalker 3. Par conséquent, ils pourraient occuper une superficie de plus de 120 mètres carrés au-dessus de la Terre.

On parle d’un géant. Selon ses créateurs, ce satellite est si grand parce que « pour communiquer avec un téléphone à faible puissance et à faible puissance de signal, vous avez besoin d’une grande antenne à une extrémité avec beaucoup de puissance, c’est donc un élément essentiel de notre infrastructure. « 

L’idée, ont-ils expliqué, est que leur plate-forme peut fonctionner avec les smartphones actuels sans avoir à passer à de nouveaux composants ou conceptions. Cependant, dans une orbite terrestre basse, un tel « monstre » avec une antenne tout aussi énorme… fait une brèche !

Image de BlueWalker 3 qui est déjà dans l'espace

Le prototype BlueWalker et les versions finales des satellites 5G, appelés Bluebirds, seront placés en orbite terrestre basse (entre 220 et 340 km). Le changement est nécessaire pour minimiser la distance à laquelle les utilisateurs doivent allumer leur smartphone.

Est-ce une étoile ? Est-ce une planète ? Non, c’est Bluewalker 3

Bien que nous ayons vu que le chemin des communications des smartphones passe par les satellites, que ce soit pour l’instant uniquement SOS, ou à l’avenir un peu plus (ou même toutes les communications), la vérité est que la boîte de Pandore est ouverte.

En tant que tels, ces satellites ont besoin de structure et cette taille peut les amener à être confondus avec des corps célestes. Cela inquiète les astronomes. John Barentine, astronome chez Dark Sky Consulting, a expliqué au New Scientist que ce satellite « pourrait être l’objet le plus brillant du ciel, potentiellement plus brillant que la planète Vénus ».

1663338005 393 Il y a un gigantesque nouveau satellite en orbite Les

Et cela semble encore pire pour les astronomes. Ce n’est pas seulement sa taille, mais la puissance des ondes radio qu’il enverra pour de telles communications. Les astronomes pensent qu’il pourrait interférer avec les instruments qui étudient l’univers, mais ce satellite n’est que le premier d’une longue série dans cette constellation.

Si dans un passé récent, il y avait déjà des plaintes sur ce qu’est la constellation SpaceX, parce que les petits satellites Starlink étaient trop brillants et créaient un bruit qui interférait avec les observations des astronomes, alors imaginez une constellation de géants mesurant 120 mètres carrés reflétant la lumière !

Faut-il limiter la taille des satellites ? Chris Johnson, consultant sur les questions spatiales, a déclaré qu’il n’y a pas de réglementation qui limite la taille maximale des satellites, ce lancement pourrait lancer un débat sur la question. Barentine explique cependant que la communauté astronomique accepte qu’il y en aura logiquement plus avec le temps. Ce qu’ils veulent, explique-t-il, « c’est une coexistence pacifique ».

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :