Nouveau brevet : Apple va étendre son service satellite à d’autres zones

Ilustração do serviço de comunicações por satélite da Apple no iPhone 14 que recebeu nova patente

Apple prévoit déjà d’étendre l’offre de communications par satellite au-delà de SOS Urgence. C’est du moins ce que suggère un nouveau brevet, d’autant plus qu’il était dans l’air après que l’entreprise ait investi 450 millions de dollars de son Advanced Manufacturing Fund pour le développement d’infrastructures en partenariat avec Globalstar.

Le SOS d’urgence par satellite a été lancé mardi dans quatre nouveaux pays européens. De plus, Apple a obtenu le même jour un brevet qui indique que l’entreprise prévoit d’aller beaucoup plus loin dans les communications par satellite.

Illustration du service de communication par satellite d'Apple sur l'iPhone 14 nouvellement breveté

Apple reçoit un brevet qui pourrait changer notre façon de communiquer avec le monde

Globalstar dispose d’une constellation de 24 satellites de deuxième génération opérant en orbite terrestre basse (LEO). Selon le Wall Street Journal, 85% de la capacité de ce réseau est attribuée à Apple via un accord contractuel, conclu à l’issue de négociations datant de 2019.

Actuellement, la firme de Cupertino compte déjà plusieurs pays profitant de cette communication par satellite à portée des terminaux iPhone 14. Cependant, Apple veut aller plus loin et ce brevet le montre bien.

Alors que le service d’urgence est limité aux communications textuelles, le brevet d’Apple décrit comment il pourrait utiliser les communications par satellite pour la voix, la vidéo et d’autres contenus.

L’atout d’Apple est venu de l’espace

Lors de l’événement de septembre, Apple a dévoilé son nouveau service d’urgence révolutionnaire, Satellite Emergency SOS. La société, dans la présentation, l’a décrit comme suit :

Si un utilisateur ne parvient pas à joindre les services d’urgence parce que la couverture cellulaire ou Wi-Fi n’est pas disponible, une interface facile à utiliser apparaît sur l’iPhone pour obtenir de l’aide de l’utilisateur utilisant une connexion par satellite. Un court questionnaire apparaît pour aider l’utilisateur à répondre à des questions vitales avec quelques questions simples. Ceux-ci sont relayés aux sauveteurs dans le message initial pour s’assurer qu’ils sont en mesure de comprendre rapidement la situation et l’emplacement d’un utilisateur. […]🇧🇷

Suite au questionnaire, l’interface intuitive guide l’utilisateur vers où pointer son iPhone pour se connecter et envoie le message initial.


Ce message inclut les réponses à l’enquête de l’utilisateur ; emplacement, y compris l’altitude ; Niveau de batterie de l’iPhone ; et Données de santé si elles sont activées. Les questionnaires et les messages de localisation sont transmis directement par satellite aux premiers intervenants qui acceptent les messages texte, ou aux centres de relais de messages texte avec des experts formés par Apple qui peuvent appeler à l’aide en votre nom.

La transcription peut également être partagée avec les contacts d’urgence de l’utilisateur pour les tenir informés.

Comme mentionné, le service a été initialement lancé aux États-Unis et au Canada. Mardi, il est arrivé en Europe, plus précisément au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Irlande.

Les plans satellites d’Apple pourraient aller beaucoup plus loin

Un brevet accordé le jour même où le service s’est étendu à d’autres pays suggère que les plans satellites d’Apple pourraient aller au-delà du texte et au-delà de l’utilisation d’urgence.

Selon le brevet :

Les données de communication par satellite transmises par les émetteurs-récepteurs #28 et les radiateurs d’antenne #30 peuvent inclure des données multimédias (par exemple, vidéo en continu, données de télévision, données de radio par satellite, etc.), des données vocales (par exemple, des données vocales téléphoniques), des données Internet et/ ou toute autre donnée souhaitée.

Comme indiqué, Apple a alloué 450 millions de dollars pour prendre en charge la fonction de communication par satellite, un montant assez important, même selon les normes Apple, pour un service qui sera utile à une petite fraction des propriétaires d’iPhone. Mais si c’est le début d’autre chose, alors l’investissement peut sembler assez modeste.

Bien sûr, l’ambiguïté habituelle que nous connaissons des brevets Apple s’applique. La société propose de nombreuses idées, et certaines ne se transforment jamais en produits réels. Mais avec les communications par satellite évoluant de la réserve des aventuriers et des propriétaires de yachts aux utilisateurs ordinaires d’Internet, on peut croire que l’entreprise apportera vraiment cette fonctionnalité aux simples mortels.

À voir aussi :

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :