La capsule Orion de la NASA est allée là où aucun vaisseau spatial pour humains n’est allé

Imagem da cápsula Orion da NADA na missão Artemis 1 a olhar para a Lua e para a Terra mais longe que nunca

La mission inaugurale du programme Artemis vient de battre un record, grâce à la capsule Orion, l’engin spatial conçu pour être habité à avoir voyagé le plus loin de la Terre. Il l’a fait en atteignant le zénith de son orbite rétrograde lointaine (DRO), à près d’un demi-million de kilomètres de la Terre.

Les images recueillies sont en elles-mêmes un témoignage unique de cet exploit. Les multiples caméras du vaisseau spatial ont capturé la Lune et la Terre depuis un endroit jamais voyagé. Voir les photos.

Image de la capsule Orion de la NADA sur la mission Artemis 1 regardant la Lune et la Terre plus loin que jamais

Artemis 1 : le premier pas est franchi

L’orbite DRO a éloigné Orion de 434 000 kilomètres de la Terre. Le précédent record avait été établi par la mission Apollo 13 et se situait à 400 000 kilomètres de notre planète. L’orbite DRO fait tourner la capsule autour de notre satellite à environ 63 000 km, ce qui a conduit Orion à atteindre cette nouvelle marque.

Le vaisseau spatial, qui sera habité dans la prochaine mission Artemis, est entré sur cette orbite le 10e jour de son voyage le 25 novembre et restera en orbite pendant six jours. Début décembre, la capsule entamera une approche de la Lune pour entamer son voyage de retour, qui débutera le 5.

Le retour le plus attendu et des images incroyables d’Orion

Il reste encore des parties très délicates de la mission à venir, comme la rentrée et l’atterrissage (ou plutôt la plongée dans la mer), et la récupération de la capsule. L’arrivée d’Orion est prévue pour le 11 décembre, date à laquelle il atteindra les eaux de l’océan Pacifique.

La mission a documenté son approche de notre satellite, laissant des images spectaculaires avec la capsule et la Lune comme protagonistes et avec la Terre comme acteur secondaire.

La capsule Orion est équipée de nombreuses chambres. Sur les 24 caméras parties pour la mission Artemis, 16 ont été installées sur la capsule Orion. Le but de ce nombre d’instruments n’est pas seulement de nous fournir des images comme celles-ci, mais aussi de documenter de manière exhaustive une mission de test dans une capsule qui, dans un avenir proche, transportera des êtres humains dans un voyage que personne n’a fait auparavant. .

Certaines de ces images sont prises à partir des quatre caméras montées aux extrémités des panneaux solaires de la capsule et pointant vers la capsule. Trois autres caméras sont montées sur l’adaptateur du module d’équipage, pointant dans différentes directions. Quatre caméras à l’intérieur de la cabine capteront, entre autres, les perspectives des astronautes qui voyageront dans la capsule.

Enfin, certaines des chambres les plus cruciales seront dédiées aux manœuvres, comme la chambre de navigation optique, qui vérifiera l’état du bouclier thermique de l’engin spatial lors de la rentrée, et des chambres externes qui contrôleront le placement des parachutes responsables de la décélération de l’engin spatial lors de la rentrée et de l’atterrissage.

L’avenir de la mission Artemis 50 ans après l’homme sur la Lune

Les futures missions ajouteront une caméra fixe, comme une caméra SLR pour que les astronautes prennent des photos et des vidéos comme bon leur semble, et une caméra d’amarrage pour les manœuvres rapprochées entre Orion et la future station orbitale lunaire, Gateway.

Ce dont nous ne sommes pas si sûrs, c’est du calendrier des futures missions Artemis sur la Lune. Les deux prochaines missions, l’une qui mettra les astronautes en orbite lunaire et l’autre qui ramènera les humains sur la Lune, devraient partir dans les années à venir, peut-être 2024 et 2026.

Cependant, les nombreux retards de la première mission Artemis, allant des problèmes de réservoir de carburant aux ouragans, ajoutent de l’incertitude au calendrier du programme qui ramènera les humains sur la Lune. C’est à l’approche du 50e anniversaire de notre dernier survol, la mission Apollo 17.

Si vous voulez savoir en temps réel où va le navire, suivez la capsule ici.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :