Une erreur de code rend les graphiques Intel jusqu’à 100 fois plus lents avec le ray tracing actif

Une erreur de code rend les graphiques Intel jusqu'à 100 fois plus lents avec le lancer de rayons actif

Intel explore également le marché des cartes graphiques, à travers sa nouvelle gamme Arc Alchemist. Et les données les plus récentes montrent que ces appareils promettent d’offrir de bonnes performances, augmentant ainsi les attentes des consommateurs potentiels.

Cependant, les dernières informations mettent en garde contre un problème qui touche les cartes graphiques de la marque californienne. Selon les détails, une erreur de code rend les GPU Intel jusqu’à 100 fois plus lents lorsqu’ils ont activé le ray tracing, en particulier sur les systèmes d’exploitation Linux.

1657962304 92 Intel annonce officiellement les graphiques Arc A750 plus rapides que

Une erreur de code ralentit les graphiques Intel

Les pilotes des nouvelles cartes graphiques d’Intel promettaient d’améliorer la puissance et les performances du ray tracing jusqu’à 100 fois plus sur les cartes compatibles. Et c’était évidemment une bonne nouvelle et un coup de pouce pour tous ceux qui envisageaient d’acheter l’un de ces appareils.

Cependant, cette promesse est tombée à l’eau en ce qui concerne les joueurs utilisant le système d’exploitation Linux, car, en raison d’une erreur d’allocation de mémoire, les performances des cartes graphiques finissent par être jusqu’à 100 fois plus lentes. D’autre part, certaines rumeurs indiquent également que les pilotes qui arrivent sur Intel Arc ont plusieurs problèmes dans le système Windows. Déjà, le fabricant a admis que les performances sur Arc sont inférieures à celles des API plus anciennes, telles que DirectX sur Windows.

Une erreur de code rend les graphiques Intel jusqua 100

Selon le site Web Phoronix, spécialisé dans les questions Linux, un correctif a été ajouté au pilote Intel Mesa Vulkan qui a été implémenté dans Mesa 22.2 ce jeudi (21) par l’ingénieur du pilote graphique Intel Lionel Landwerlin.

Intel utilise la prise en charge du ray tracing Vulkan depuis fin 2020. Le pilote Vulkan garantit que la mémoire temporaire utilisée dans la fonction de ray tracing Vulkan reste dans la mémoire locale (mémoire graphique embarquée). Mais avec une ligne de code manquante, cette fonction est devenue conditionnée, ce qui a finalement conduit le système à déplacer les données de ray tracing vers une mémoire externe plus lente et à ralentir considérablement les performances de la ressource sur les GPU.

On s’attend à ce que dans les prochains jours, la situation soit résolue par des corrections, et les nouveaux pilotes devraient arriver d’ici la fin du mois d’août.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :