TikTok pourrait être interdit dans l’Union européenne pour un contenu « potentiellement mortel »

TikTok poderá ser banido da União Europeia por conteúdo potencialmente mortal

Le réseau social TikTok est l’un des plus populaires aujourd’hui et, par conséquent, est entouré de nombreuses controverses, ayant déjà été interdit, par exemple, aux États-Unis, dans certaines institutions, notamment gouvernementales. Les contenus qu’il propose grâce à son algorithme répondent presque instantanément aux intérêts de l’utilisateur à un moment donné et nombre d’entre eux peuvent être dangereux pour ses utilisateurs.

Alors que plusieurs jeunes meurent dans le monde à cause de « défis viraux », dans l’Union européenne, la possibilité de bloquer le réseau social en raison de son contenu « potentiellement mortel » est à l’étude.

TikTok pourrait être interdit dans l'Union européenne pour son contenu potentiellement mortel

La nouvelle avancée aujourd’hui par l’agence de presse internationale EFE rapporte que le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, a laissé une menace au directeur général de TikTok, Shou Zi Chew, lors d’une réunion par visioconférence.

Thierry Breton aurait déclaré au responsable du réseau social qu’il fallait être plus prudent vis-à-vis du jeune public, estimant inacceptable que derrière un « environnement apparemment amusant et inoffensif », il puisse y avoir accès à des contenus dangereux qui mettent même en danger la vie des utilisateurs.

Le commissaire européen a ainsi exigé que le réseau social respecte la réglementation européenne sur la protection des données, qui devra être respectée par les grandes entreprises de la tech d’ici le 1er septembre, selon la nouvelle loi sur les services numériques.

Ces entreprises devront donc éliminer les contenus illégaux et améliorer la transparence concernant le fonctionnement des algorithmes qui déterminent ce que les utilisateurs peuvent voir sur Internet.

Au fur et à mesure de son avancée, une telle non-conformité pourrait conduire la Commission à infliger des amendes d’un montant équivalent à 6% du chiffre d’affaires global de ces plateformes et à interdire leur permanence dans le marché unique.

Nous n’hésiterons pas à appliquer ces sanctions si nos audits ne démontrent pas une totale conformité

| Dit Thierry Breton

Il convient de rappeler que, ces dernières années, il y a eu plusieurs victimes mortelles de « défis viraux » et beaucoup d’autres avec de graves problèmes physiques après ces défis, tout cela, en plus des problèmes psychologiques auxquels beaucoup sont confrontés, motivés par la pression exercé par les réseaux sociaux.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :