Télécommunications : les chômeurs pourront résilier leurs contrats sans pénalité

Telecomunicações: Desempregados vão poder cancelar contratos sem penalização

En période de pandémie « plus profonde », plusieurs mesures ont été mises en place par le gouvernement pour protéger les plus vulnérables. En matière de télécommunications, plus de 2300 consommateurs ont bénéficié de mesures exceptionnelles.

Le gouvernement souhaite poursuivre certaines de ces mesures et la nouvelle loi sur les communications électroniques prévoit déjà des situations de chômage, de maladie prolongée et d’émigration.

Télécommunications : les chômeurs pourront résilier leurs contrats sans pénalité

Les clients pourront résilier des contrats sans raison, mais…

La nouvelle loi sur les communications électroniques, qui doit être promulguée plus tard ce mois-ci, prévoit que le chômage, la maladie prolongée ou l’émigration permettent une annulation anticipée des services sans frais. Celui qui résilie sans raison ne paiera pas plus de 50% du montant restant, précise Dinheiro Vivo.

Selon cette nouvelle législation, les opérateurs de services de télécommunications ne peuvent « exiger du consommateur titulaire du contrat le paiement d’éventuels frais liés au non-respect de la période de fidélité » en cas de « chômage », s’il est à l’origine de la résiliation du contrat. est un « licenciement à l’initiative de l’employeur pour un fait non imputable au travailleur » et que cela « implique la perte du revenu mensuel disponible du consommateur », précise la chaîne.

L’information issue de la loi sur les communications électroniques mentionne également que « l’incapacité de travail permanente ou temporaire, d’une durée supérieure à 60 jours » du titulaire du contrat, « notamment en cas de maladie », impliquant « une perte de revenu mensuel disponible du consommateur ». » vous permettra de résilier le contrat avec un opérateur une fois la période de fidélité arrivée à son terme.

Télécommunications : les chômeurs pourront résilier leurs contrats sans pénalité

Dans les deux situations, la perte de revenus doit être « égale ou supérieure à 20 % », étant calculée « en rapportant la somme des revenus du consommateur du mois » au changement de situation.

Deux autres situations justifient également une résiliation anticipée sans pénalités, en cas de période de fidélité en cours. D’une part, si le « changement imprévisible de logement permanent » du titulaire du contrat a lieu hors du Portugal – c’est-à-dire en cas d’émigration. En revanche, en cas de « changement de résidence permanente du consommateur, si l’entreprise ne peut garantir la fourniture du service contracté ou du service équivalent, notamment en termes de caractéristiques et de prix, à la nouvelle adresse » – par exemple , si un consommateur doit déménager dans un logement.

En dehors de l’exception, il y a une nouveauté supplémentaire : toute personne qui souhaite résilier un contrat sans motif légal peut le faire, en payant à l’opérateur pas plus de 50 % du montant restant de la période de fidélité.

A lire aussi…

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :