Revue des générations WRC (Playstation 5)

Revue des générations WRC (Playstation 5)

Sur un ton d’adieu, Kylotonn a lancé la dernière édition de « sa » série WRC, WRC Generations. Avec toutes les mises à jour des pilotes et des équipes, Generations ressemble presque à une collection des meilleurs jeux WRC offerts aux joueurs depuis près d’une décennie.

Nous avons déjà essayé WRC Generations.

Revue des generations WRC Playstation 5

Tout d’abord, il convient de noter que WRC Generations est l’ultime édition de la série de célébration du World Rally, développée par Kylotonn. En effet, la licence du jeu officiel de la compétition a changé de main et Generations apparaît ainsi sur un ton d’adieu.

Mais cela n’indique pas que le jeu est en train de mourir, ou quelque chose comme ça. WRC Generations est, en effet, un véritable hymne au meilleur qui a été réalisé au cours des presque 10 années de partenariat entre l’équipe française de développement et le Championnat du Monde FIA ​​des Rallyes.

Tirant parti des capacités graphiques et de traitement de la Playstation 5, WRC Generations présente certaines des étapes de rallye les plus belles et les plus excitantes que la série WRC ait jamais livrées.

Des paysages blancs et glacés de la Suède, à travers la chaleur poussiéreuse de l’Afrique (Kenya) ou se terminant dans les montagnes boisées portugaises de Falperra, il y a une grande et luxuriante attention aux détails et le sentiment de participer à un événement de rallye est vraiment absorbant.

Il y a environ 21 lieux sous licence et fidèlement représentés que nous pouvons trouver dans Generations, reproduits dans plus de 160 étapes différentes (y compris les étapes Shakedown). C’est beaucoup de contenu qui se traduit par de nombreuses heures de conduite.

Et si nous parlons d’emplacements et de pistes, nous devons également mentionner les voitures. La représentation des bolides est tout simplement irréprochable et la beauté et la fidélité (avant et après courses) sont presque palpables. Des voitures WRC les plus modernes, en passant par les WRC 2 ou WRC 3, aux classiques que nous avons l’occasion de piloter, la représentation est impeccable.

Le système de dommages lui-même (paramétrable) et l’accumulation de saleté sont également extrêmement bien réalisés.

La fidélité visuelle est excellente et on sent presque la saleté et la poussière s’accrocher au châssis, ou la boue coincée dans les ailes ou les flocons de neige qui tombent devant nous. Dans cet aspect, peut-être le point le moins positif est la pluie, qui semble parfois artificielle.

Je voudrais dire un mot sur les effets de la boue, de la terre, de la neige ou de l’eau sur la vitre avant et les effets de leur accumulation sur la visibilité.

Une telle fidélité graphique des lieux, des voitures (intérieur et extérieur) et des conditions atmosphériques fait que chaque km gravi correspond à une poussée d’adrénaline, du moins pour les amateurs de rallye.

Comme je l’ai mentionné plus haut, la saison de cette année est dûment licenciée, les équipes, les voitures, les étapes officielles et, bien sûr, les pilotes. Il ne pouvait en être autrement, étant donné qu’il s’agit toujours d’un jeu WRC officiel.

Cependant, cette édition apporte une nouveauté, plus ou moins attendue : les Hybrides. Et ce sont précisément les modèles hybrides qui apportent également de grandes nouveautés et un peu plus de différenciation à Generations.

Ceci, parce que conduire un hybride, permet au joueur un choix tactique plus profond sur la façon de gérer l’énergie à sa disposition.

Si, d’une part, vous pouvez choisir une accélération plus rapide, consommant de l’énergie plus brusquement, d’autre part, vous pouvez opter pour une gestion de l’énergie à plus long terme. L’impact sur la conduite est compétent et c’est la dernière grande reprise de réalité pour le jeu que quitte le Français de Kylotonn.

Concernant les modes de jeu, tous les modes principaux, connus de tous les joueurs, sont présents. Les courses rapides, les championnats autonomes ou le mode Carrière se retrouvent (à nouveau) dans WRC Generations.

Le mode carrière n’a pas beaucoup de nouvelles fonctionnalités et reste aussi robuste que jamais. Les joueurs peuvent à nouveau débuter leur histoire virtuelle en Rallye, au volant d’un bolide en WRC 3 Junior, ou WRC 2. Dès lors et en fonction des résultats, ils pourront aspirer à rejoindre une équipe WRC et se battre là avec le « gros » des Rallyes.

Comme cela s’est produit dans l’édition WRC 10, lors du choix (ou de la montée) en WRC 2, les joueurs peuvent choisir un escadron existant ou créer leur propre équipe. Et cela inclut la création d’aspects tels que les logos, les couleurs, ….

L’inclusion des ligues en multijoueur s’avère être la nouveauté la plus notoire et, pour les joueurs les plus compétitifs, la plus intéressante et la plus excitante, permettant aux joueurs de même niveau de s’affronter pour les places les plus élevées dans les classements.

En ce qui concerne la conduite, il n’y a pas non plus beaucoup de points forts. Les ajustements et le réglage permettent une plus grande sensation de conduite pour différents types de voitures. D’autre part, le DualSense fait un travail compétent en simulant les effets du terrain, du freinage, de l’accélération, etc.

Incidemment, la conduite avec DualSense est peut-être un peu plus affinée. On a l’impression que, même si elle reste très exigeante, l’utilisation de la manette est plus accessible que dans WRC 10.

L’un des détails les plus intéressants qui se produit à plusieurs reprises au cours d’une étape est le changement des conditions atmosphériques. Ce changement se produit de manière extrêmement fluide, ce qui apporte un plus grand dynamisme au jeu et le besoin d’attention des joueurs. D’ailleurs, en mode Carrière, soyez attentif aux prévisions météo faites par nos spécialistes pour ne pas être pris au dépourvu entre les étapes d’un Rallye.

Ces changements de conditions sont à la fois importants en termes de changement de visibilité et également en termes de conditions de terrain, avec des changements clairs dans la façon dont les voitures sont conduites.

La sensation de poids des voitures, l’inertie résultant des courbes, l’effet des différents terrains sur la conduite, le comportement des voitures,…. tous ces aspects ont certes été peaufinés mais aucun n’apporte de révolution Au jeu. On ne s’y attendrait pas non plus, bien sûr.

WRC Generations n’est pas une révolution en série, mais une consolidation qui, par hasard, s’avère aussi être un adieu.

Honnêtement, WRC Generations est un jeu qui n’apporte pas beaucoup de nouveautés par rapport à l’édition précédente, WRC 10. Cependant, on ne peut pas dire que ce soit un mauvais jeu.

WRC Generations est un formidable jeu de rallye et sera clairement le jeu le plus complet de la série WRC. Avec autant de contenu, tant de rallyes, tant d’étapes, des voitures différentes, des courses classiques, des étapes dans des conditions extrêmes, des conditions météo dynamiques,…

WRC Generations est, de manière simpliste, une édition d’adieu aux tonalités de célébration de près d’une décennie dédiée au Rallye.

Générations WRC

avantages

  • Graphiques et effets
  • quantité de contenu
  • DualSense avec rôle principal
  • conduite passionnante
  • nouvelles voitures hybrides

les inconvénients

  • manque d’innovation
  • Dérapages et renversements étranges

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :