Les séparatistes soutenus par la Russie en Ukraine ont bloqué le moteur de recherche Google

Les séparatistes soutenus par la Russie en Ukraine ont bloqué le moteur de recherche Google

La guerre en Ukraine dure depuis près de cinq mois, mais malheureusement, personne ne voit de fin à ce conflit qui a déjà détruit la vie de milliers de familles et laissé un scénario chaotique dans plusieurs régions. Et en plus des vies, la guerre a également engendré plusieurs conséquences qui touchent différents secteurs, notamment celui technologique.

Ainsi, les dernières nouvelles indiquent qu’un groupe de séparatistes soutenus par la Russie en Ukraine a maintenant bloqué l’accès au moteur de recherche de Google.

Les separatistes soutenus par la Russie en Ukraine ont bloque

Les séparatistes pro-Poutine en Ukraine bloquent le moteur de recherche de Google

Selon les dernières informations publiées par Reuters, un groupe de séparatistes soutenus par la Russie, qui se trouvent dans une région séparatiste de l’est de l’Ukraine, a bloqué l’accès au moteur de recherche Google. L’information a été révélée ce vendredi (22) par le chef du groupe, qui mentionne même que les raisons sont liées à la « désinformation ».

Dans un message qu’il a publié sur sa chaîne Telegram, Denis Pushilin, qui a dirigé la République populaire de Donetsk (RPD) autoproclamée, a accusé Google de promouvoir « violence contre tous les russes » et a également dit que le « Gestionnaires du gouvernement américain » étaient les coupables.

1658527503 710 Les separatistes soutenus par la Russie en Ukraine ont bloque

Denis Pushilin© JOHN MACDOUGALL / AFP

Selon les mots de Pouchiline :

Si Google cesse de poursuivre sa politique criminelle et revient au courant dominant du droit, de la morale et du bon sens, il n’y aura plus d’obstacles à son travail.

Cependant, le chef du groupe séparatiste n’a pas accompagné ses déclarations de preuves ou d’arguments factuels pour les étayer. En revanche, Google n’a pas encore répondu aux demandes de commentaires de Reuters sur cette situation.

Ce n’est pas la première fois que la Russie, ou ses partisans, accuse Google, ainsi que plusieurs autres plateformes numériques, de propagande et de désinformation contre le pays et les actions du président russe Vladimir Poutine.

A lire aussi :

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :