Les emballages en aluminium à emporter coûtent désormais 30 centimes

Embalagens de alumínio para takeaway passam a custar 30 cêntimos

Avec l’année 2023 presque à nos portes, des augmentations ont été connues pour divers services et produits. Dès demain, les emballages en aluminium à usage unique des plats cuisinés sont soumis à une redevance de 30 centimes à partir de dimanche.

Rappelons qu’une mesure identique, mais pour les plastiques, est en vigueur depuis juillet.

Les emballages en aluminium à emporter coûtent désormais 30 centimes

Frais d’emballage en aluminium ou d’aluminium multilatéral

Depuis le 1er juillet, les emballages plastiques à usage unique des plats cuisinés sont soumis à une redevance de 30 centimes, selon une ordonnance, qui étend désormais la redevance aux emballages multilatéraux en aluminium ou en aluminium.

Les emballages multilatéraux avec de l’aluminium, ou avec du plastique, sont des emballages constitués de plusieurs matériaux, dont l’un est du plastique ou de l’aluminium, quelle que soit sa quantité dans la masse totale de l’emballage, comme expliqué dans l’ordonnance. Un exemple de ce type d’emballage sont ceux utilisés pour les plats à emporter.

La mesure vise à encourager l’introduction de systèmes d’emballages réutilisables dans les restaurants et à favoriser la réduction des emballages à usage unique.

Les emballages en aluminium à emporter coûtent désormais 30 centimes

Le document rappelle que les établissements qui proposent des plats cuisinés en prêt-à-manger et à emporter sont déjà obligés d’accepter que leurs clients utilisent leurs propres contenants, il existe donc une alternative au paiement de la contribution.

Le produit de la redevance ira pour moitié à l’Etat et 40% au Fonds pour l’environnement, pour une application préférentielle dans des mesures entrant dans le cadre de l’économie circulaire, peut-on également lire dans l’ordonnance.

Dès novembre dernier, le gouvernement avait déjà interdit la mise sur le marché d’autres produits en plastique à usage unique, comme les pailles ou les cotons-tiges, les couverts et assiettes, les bâtons de ballon ou les gobelets, transposant partiellement une directive européenne.

Toujours sur les plastiques :

En 2023

  • Depuis le 1er juin 2023, il est interdit aux établissements commerciaux de fournir des sacs en plastique ultralégers pour l’emballage primaire ou le transport des produits de boulangerie, des fruits et légumes. Il leur est également interdit de vendre des produits de boulangerie, des fruits et légumes conditionnés dans des barquettes ou des caisses contenant du plastique ou du polystyrène expansé et à usage unique. L’exception concernera les sacs et emballages 100% biodégradables, fabriqués à partir de matériaux d’origine biologique et renouvelable, compostables par des procédés de compostage domestiques, industriels ou naturels.

En 2025

  • À partir de 2025, les bouteilles de boissons d’une capacité inférieure à trois litres, y compris leurs bouchons et bouchons, avec du polyéthylène téréphtalate comme composant principal (« bouteilles en PET ») doivent contenir au moins 25 % de plastique recyclé. A partir de 2030, ces bouteilles devront contenir au moins 30% de plastique recyclé.
  • D’ici 2025, chaque État membre doit veiller à ce que 77 % du poids des déchets de produits en plastique à usage unique soient collectés de manière sélective. Cette valeur devra atteindre 90% en 2029.

Décret-loi

À voir aussi…

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :