L’application Parler est de retour dans l’App Store, au milieu d’un mystère de propriété

L'application Parler est de retour dans l'App Store, au milieu d'un mystère de propriété

L’application Parler – qui a été supprimée par Apple après des accusations selon lesquelles elle aurait été utilisée pour planifier et faciliter l’attaque du Capitole le 6 janvier 2021 – est désormais de retour dans l’App Store. La version Android de l’application de médias sociaux n’a pas encore été acceptée dans le Google Play Store.

Le nouveau PDG de l’entreprise affirme que l’accent mis par l’application sur les publications totalement non modérées a désormais changé, même s’il n’est pas clair qui possède et contrôle réellement l’entreprise désormais…

L’histoire de Parler

Parler a été lancé à l’origine en 2018, en tant que site de médias sociaux autoproclamé de « liberté d’expression » dans lequel les publications étaient censées être totalement non modérées. Il a attiré des utilisateurs qui avaient été bannis de ce qui était alors Twitter pour discours de haine, menaces de mort, etc.

L’application était fortement associée à la tentative d’insurrection au Capitole, avec plus de 500 vidéos publiées sur Parler pendant l’assaut, dont beaucoup depuis l’intérieur du bâtiment. Les utilisateurs de Parler ont également appelé au meurtre de Mike Pence

Apple a répondu en donnant à Parler 24 heures pour débarrasser la plateforme du « contenu dangereux et illégal ».

Nous avons reçu de nombreuses plaintes concernant du contenu répréhensible dans votre service Parler, des accusations selon lesquelles l’application Parler aurait été utilisée pour planifier, coordonner et faciliter les activités illégales à Washington DC le 6 janvier 2021 qui ont entraîné (entre autres) des pertes de vies, de nombreux blessés et des destructions de biens. L’application semble également continuer à être utilisée pour planifier et faciliter d’autres activités illégales et dangereuses.

Parler n’y est pas parvenu et Apple a supprimé l’application de l’App Store. L’application et le site Web ont ensuite été mis hors ligne après que l’hôte du serveur Amazon Web Services a fermé le compte de l’entreprise.

La société a ensuite trouvé des modalités d’hébergement alternatives et a demandé à Apple d’autoriser le retour de l’application sur le store. Apple a refusé après avoir examiné le contenu de l’application.

De simples recherches révèlent des contenus hautement répréhensibles, notamment des utilisations offensantes facilement identifiables de termes désobligeants concernant la race, la religion et l’orientation sexuelle, ainsi que des symboles nazis.

Ce contenu a ensuite été supprimé et l’application a été autorisée à nouveau sur l’App Store. Cependant, les échecs ultérieurs de la société à tenir ses promesses de modération ont entraîné la suppression de l’application l’année dernière.

L’application Parler de retour dans l’App Store

Wired rapporte que Parler a été autorisé à revenir dans l’App Store cette semaine, sous un nouveau propriétaire. Le nouveau PDG de l’entreprise, Ryan Rhodes, affirme que cette fois, l’application a vraiment changé – même si les assurances réelles semblent plutôt décevantes.

Rhodes […] a déclaré que les menaces de blessures physiques ne seraient pas autorisées sur Parler. « Nous allons surveiller certaines choses qui leur avaient déjà causé des ennuis, comme certains commentaires sur Mike Pence et des choses qui ont attiré une attention négative », a déclaré Rhodes.

On ne sait pas vraiment qui possède réellement l’entreprise à l’heure actuelle, ni qui contrôlera la politique.

Rhodes a répété à WIRED que lui et Pierotti sont actuellement les propriétaires partiels de la société via PDS Partners, bien qu’il n’ait pas voulu nommer les autres propriétaires et investisseurs. « L’une des raisons pour lesquelles nous ne divulguerons techniquement rien est que nous n’avons pas besoin des médias, des gens qui s’en prennent à ces entreprises privées et qui essaient de les divulguer publiquement et de les ostraciser pour avoir acheté ou participé », déclare [chief marketing officer] Élise Pierotti […]

Des questions subsistent quant à savoir qui dirigera l’entreprise au quotidien. Rhodes a déclaré qu’une équipe de direction était répertoriée sur le site Web de Parler, mais a ensuite ajouté qu’elle pourrait être « temporairement indisponible ». Rhodes a déclaré que l’équipe de direction était répertoriée sur son site Web la semaine dernière, mais WIRED n’a pas pu localiser cette information à l’aide des archives Internet.

Même si le slogan de l’entreprise affirme « Parler est de retour pour de bon », je ne mettrais personnellement pas d’argent dans l’application pour aller très loin dans le cycle électoral actuel.

Photo d’Oleg Laptev sur Unsplash

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage très intéressant sur l’intelligence artificielle :

YouTube video