IPMA a un nouveau supercalculateur ! 20x plus de puissance de calcul

IPMA a un nouveau supercalculateur !  20x plus de puissance de calcul

Pour des raisons de rapidité de calcul et de présentation des résultats quasiment en temps réel, des machines surpuissantes sont nécessaires à cet effet. L’IPMA est l’autorité nationale dans les domaines de la météorologie, du climat, de la sismologie et du géomagnétisme et s’est récemment dotée d’un supercalculateur.

Selon les spécifications, ce supercalculateur, nommé Atlântico, fournira environ 20 fois plus de puissance de calcul par rapport au système précédent.

IPMA a un nouveau supercalculateur 20x plus de puissance de

IPMA : système de modélisation spatiale et temporelle de l’atmosphère et de l’océan à haute résolution par supercalculateur

IPMA a récemment inauguré son nouveau « Supercalculateur » – Système de modélisation spatiale et temporelle de l’océan à haute atmosphère, appelé « Atlântico ». La session a été présidée par le ministre de l’Économie et de la Mer, António Costa Silva et par le secrétaire d’État à la Mer, José Maria Costa.

Ce système a la capacité de multiplier par 20 la capacité de calcul de l’IPMA, améliorant considérablement la qualité des prévisions des modèles utilisés pour l’émission des avertissements météorologiques, les prévisions pour la météorologie maritime, le soutien à la météorologie aéronautique, les indices météorologiques de risque d’incendie ainsi que dans de nombreux autres secteurs.

1674317704 108 IPMA a un nouveau supercalculateur 20x plus de puissance de

Crédits : RTP

Dans les mots du président de l’Institut, Miguel Miranda…

c’est un système vital de traitement de données à haut débit, nécessaire à la modélisation mathématique du climat, et qui mime mieux le comportement complexe de la réalité, pour lequel ce calcul haute performance (HPC) est nécessaire. En plus de ce supercalculateur, nous aurons également de nouveaux radars dans l’Atlantique, au Centre et au Sud du Portugal, avec un réseau accru et amélioré de stations météorologiques et même avec la modélisation des océans

Le ministre de la Mer a ajouté que ce supercalculateur était la première action à mener et s’inscrit dans un plan plus large de renforcement du réseau collaboratif des technologies océaniques, dont les autres composantes sont en cours dans le respect des règles de la commande publique. 243 millions d’euros sont disponibles pour l’économie de la mer, dont 87 pour les hubs bleus, c’est-à-dire la création d’infrastructures pour le développement durable de la mer. L’un d’eux est le grand pôle de l’IPMA.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :