Goodyear présente un pneu à base de riz qui promet de durer 500 000 kilomètres

Goodyear présente un pneu à base de riz qui promet de durer 500 000 kilomètres

L’évolution des pneumatiques passe aussi par l’abandon des énergies fossiles. En ce sens, la société américaine Goodyear a présenté un nouveau concept de pneu qui pourrait révolutionner cette industrie. Selon le géant du caoutchouc, avec cette technique de fabrication, qui utilise du riz, elle garantit une durabilité de 500 000 kilomètres.

Les Goodyear Eagle Go ont été présentés dans un concept-car, le Citroën Oli, et se distinguent déjà par l’absence d’utilisation d’huile.

Goodyear presente un pneu a base de riz qui promet

Goodyear Eagle Go est fabriqué avec 90 % de matériaux recyclés

L’histoire nous montre que l’automobile a considérablement évolué au cours des 100 dernières années. En fait, de nos jours, on promet même des moteurs qui dureront des centaines de milliers de kilomètres sans entretien. Les innovations vont à pratiquement tous les composants des automobiles.

Pour montrer un nouveau concept de véhicule, Citroën a présenté l’Oli. Ce véhicule veut combattre certains problèmes actuels et se présente comme étant économique, avec beaucoup de durabilité et accessible. L’un des aspects qui se démarque sont les pneus qui l’équipent, le Goodyear Eagle Go.

Ces pneus associent de l’huile de tournesol, du caoutchouc naturel et de la silice de cendre de balle de riz, des ingrédients qui permettent de s’affranchir des matériaux synthétiques. De plus, il y a aussi un capteur intégré.

Tous les matériaux naturels proviennent de méthodes d’agriculture et de culture responsables. La structure du pneu, quant à elle, est composée à 90 % de matériaux recyclés. Dans la même communication, l’entreprise pointe vers 2040 l’abandon total de l’utilisation du pétrole pour fabriquer ses caoutchoucs.

1674425704 453 Goodyear presente un pneu a base de riz qui promet

Comment faire un demi-million de kilomètres ?

Le secret de la grande durabilité de cette structure est quelque chose qui est utilisé depuis de nombreuses années. Les pneus peuvent être rechapés. C’est-à-dire qu’il y a une structure de base, durable et la partie qui consomme le plus, la bande de roulement, peut être remplacée.

La structure dispose d’un capteur intégré qui analyse l’usure et alerte le conducteur sur les valeurs de divers paramètres de santé des pneus, appelée technologie SightLine. Ainsi, ces pneumatiques sont conçus pour recevoir jusqu’à deux bandes de roulement. La première « vie » du pneu serait de 150 000 km – ce qui est beaucoup par rapport à un pneu normal. Et la société mentionne que les rainures sont de 11 mm.

Dans le cas de l’utilisation de ces pneus sur la Citroën Oli, les roues sur lesquelles sont chaussés les Eagle Go sont également différentes.

Afin de ne pas être aussi chères que des roues en aluminium, ni aussi lourdes que des roues en acier, ce sont des roues hybrides entre les deux matériaux. Ainsi, elles sont 15 % plus légères que les roues en acier et moins chères que celles en aluminium.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :