Sera-t-il possible de transformer les chemins de fer en centrales solaires ?

Ilustração de painéis para produzir energia solar a partir das linhas de comboio

Imaginez les kilomètres de voie ferrée exposés au soleil pendant des heures et qui ne font que chauffer. Et si cet espace pouvait être utilisé pour placer des panneaux solaires pour produire de l’électricité ?

Une entreprise développe un projet pilote visant à intégrer des modules solaires dans les voies ferrées. Le projet, qui débutera en mai 2023, consistera à placer des modules solaires entre les voies ferrées en tant que tapis technologique. Est-ce une bonne idée ?

Illustration de panneaux pour produire de l'énergie solaire à partir de lignes de train

Des panneaux solaires comme un tapis entre les rails

L’un des problèmes qui se pose avec l’utilisation de panneaux solaires est l’espace occupé par ces équipements et qui, dans de nombreux cas, peut prendre de l’espace sur une zone qui peut être productive dans d’autres secteurs. En effet, on a déjà vu des panneaux solaires au-dessus de parkings, sur des pistes cyclables, à la surface de l’eau dans des réservoirs, sur des clôtures flanquant des espaces agricoles et même sur des balcons d’immeubles.

Rassurez-vous, il reste encore de nombreux espaces pouvant recevoir des panneaux solaires. L’entreprise suisse de technologies propres Sun-Ways a un projet en cours qui vise à couvrir l’espace entre les rails avec des modules de cellules solaires.

Dans la première phase, 5 000 modules solaires seront connectés pour générer une production annuelle de deux gigawattheures d’énergie solaire. Le projet se caractérise par le fait qu’en cas de besoin de maintenance, comme la rectification des rails, le rail solaire est à nouveau retiré.

L’idée d’intégrer des modules solaires dans les voies ferrées n’est pas nouvelle. Mais ce que l’entreprise suisse a en tête pourrait être innovant : en mai 2023, elle lancera un projet pilote dans lequel des modules solaires seront placés entre les voies ferrées comme un tapis à l’aide d’un train spécial.

Les modules solaires disposés comme un tapis sont reliés les uns aux autres. Une fois établis, ils sont maintenus en place par un mécanisme simple.

7 millions de km2 pouvant être parcourus pour produire de l’énergie solaire

La particularité : pour les procédures de maintenance, telles que l’entretien des rails, le rail solaire est à nouveau retiré. L’entrepreneur et co-fondateur Baptiste Danichert y voit l’un des principaux avantages de son concept par rapport à d’autres solutions.

Sun-Ways utilise des modules solaires de taille standard (1 mx 1,70 m). Il reste à voir dans des tests quotidiens dans quelle mesure les modules standard peuvent résister aux vibrations et aux cailloux qui surviennent dans l’environnement ferroviaire quotidien difficile.

A ce stade, l’entreprise indique qu’environ 400 000 euros seront investis dans le projet. L’électricité produite ira directement à la ligne aérienne ou sera injectée dans le réseau électrique.

Si la technologie Sun-Ways était opérationnelle dans le monde réel, 7 millions de km2 entre les voies ferrées seraient disponibles pour les centrales solaires correspondantes. Ce serait comparable à 350 000 toits de maisons équipés de modules solaires.

Un réseau de 260 000 km est disponible en Europe et plus d’un million de km dans le monde. Selon Sun-Ways, elle a déjà contacté des investisseurs en Europe et aux Etats-Unis, afin de pouvoir promouvoir l’innovation à l’échelle industrielle. Tant que le pilote de mai 2023 réussit.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :