Quand Asus et MSI se disputent les garanties de rodage des moniteurs OLED, les consommateurs gagnent

When Asus and MSI battle over OLED monitor burn-in warranties, consumers win

En bref: Asus et MSI sont apparemment engagés dans une bataille sur les garanties des moniteurs OLED, se surpassant avec une couverture étendue. En fin de compte, cependant, c’est le consommateur qui gagne en fin de compte, avec une plus grande tranquillité d’esprit lors de ses achats.

Plus tôt cette semaine, Asus a déployé des garanties mises à jour de deux ans pour tous ses moniteurs OLED, y compris les derniers modèles PG32UCDM et PG34WCDM. En tant qu’utilisateur X TFT Central fait remarquerles changements ne sont pas encore reflétés sur la page principale de garantie d’Asus, mais apparaissent lorsque l’on examine les caractéristiques des produits individuels.

Pour ne pas être en reste, son rival MSI a depuis annoncé une nouvelle garantie de trois ans sur certains panneaux OLED. Comme la garantie Asus, celle de MSI couvre également les dommages causés par le burn-in.

MSI a également introduit une nouvelle technologie conçue pour aider à protéger contre les brûlures, appelée MSI OLED Care 2.0. La société n’a pas développé cette fonctionnalité, mais il s’agit probablement d’une version avancée de l’original composée de trois parties : une technologie de déplacement des pixels pour déplacer les pixels à intervalles réguliers, un mode de protection du panneau à double option et un paramètre de détection d’écran statique. qui peut automatiquement atténuer le panneau lorsque des éléments statiques sont détectés à l’écran pendant une période de temps définie.

Quand Asus et MSI se disputent les garanties de rodage

La garantie de trois ans de MSI couvre les modèles suivants :

  • MAG 271QPX QD-OLED
  • MAG 321UPX QD-OLED
  • MAG 341CQP QD-OLED
  • MPG 271QRX QD-OLED
  • MPG 321URX QD-OLED
  • MPG 491CQP QD-OLED
  • MEG 342C QD-OLED

À la fin de l’année dernière, RTINGS.com a conclu un test de longévité impliquant plus de 100 téléviseurs et trois moniteurs OLED diffusant un fil d’actualités CNN à luminosité maximale pendant plus de 6 000 heures, simulant un peu plus de quatre ans d’utilisation réelle. Le test a révélé que même si une certaine forme de rémanence est inévitable, la gravité varie considérablement selon le modèle.

Avez-vous déjà expérimenté le burn-in sur les écrans OLED ? Je n’ai pas encore opté pour une dalle OLED, mais j’ai rencontré de nombreux problèmes de rémanence avec mon ancien téléviseur plasma. Les ensembles plus récents comme le Samsung LED que j’utilise actuellement ne sont pas aussi mauvais lorsqu’ils sont utilisés normalement comme téléviseur, mais celui que j’utilise comme moniteur de bureau présente de graves brûlures après des années d’utilisation.


Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage très intéressant sur l’intelligence artificielle :

YouTube video