Le PDG de Volvo pense que la crise mondiale des puces est terminée

Volvo

La crise des puces a largement affecté la chaîne d’approvisionnement et, par conséquent, la production de nombreux secteurs. Si d’un côté Bosch renforce sa production, estimant que la fin n’est peut-être pas en vue, de l’autre Volvo, dont le PDG a affirmé que la rareté faisait partie du passé.

Du moins pour Volvo…

VOLVO

Comme de nombreux autres constructeurs dans divers secteurs, Volvo Cars, l’une des principales marques automobiles européennes, a souffert de la crise mondiale des puces. Après deux ans d’un parcours douloureux, qui a ébranlé la capacité à répondre au marché, le PDG du fabricant affirme qu’il pense que le pire de la crise d’approvisionnement en puces est passé.

Nous avions été guidés au premier trimestre, nous avions été touchés par un semi-conducteur spécifique qui rendait difficile la production d’une grande partie de notre gamme.

Jim Rowan a déclaré mercredi à « Squawk Box Europe » de CNBC, ajoutant que l’inventaire de semi-conducteurs de la société était de retour « en pleine réserve ».

Nous avions généralement prédit que nous y arriverions d’ici la fin du deuxième trimestre, et c’est ce que nous avons vu. Nous avons déjà dépassé ces problèmes de semi-conducteurs.

Mercredi, Volvo Cars a publié une série de résultats du deuxième trimestre, qui montrent une baisse de 27 % des ventes au détail, avec 143 006 unités vendues. Le même jour, les actions du constructeur ont chuté de 7 %.

Jim Rowan, PDG de Volvo Cars

Jim Rowan, PDG de Volvo Cars

Selon Volvo, les résultats sont le résultat de plusieurs contraintes, de l’inflation des prix des matières premières aux restrictions de la chaîne d’approvisionnement causées par le COVID-19 en Chine.

Les blocages de la Chine étant désormais derrière nous, nous sommes de retour avec des semi-conducteurs en pleine fourniture – du moins pour Volvo Cars.

Le PDG l’a annoncé, ajoutant que les perspectives de la demande des consommateurs se sont également améliorées, car « nous ne voyons aucun ralentissement de la demande ».

Bien que les chiffres ne semblent pas encourageants, Volvo a révélé avoir constaté une « nette amélioration de la stabilisation de sa chaîne d’approvisionnement avec un retour en force de la production en juin ».

A lire aussi :

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :