Le patron de Chrome affirme que la nouvelle approche du moteur de navigateur iPhone d’Apple étouffe le « vrai choix »

Le patron de Chrome affirme que la nouvelle approche du moteur de navigateur iPhone d'Apple étouffe le « vrai choix »

En réponse au Digital Markets Act (DMA), Apple a annoncé la semaine dernière qu’il autoriserait les moteurs de navigation « alternatifs » sur l’iPhone en Europe. Le responsable de Chrome chez Google a partagé aujourd’hui ses réflexions sur le prochain changement du moteur du navigateur iPhone.

iOS 17.4, qui est actuellement en version bêta et devrait devenir stable le mois prochain, permet aux applications iOS – à la fois « des applications de navigateur dédiées et des applications offrant des expériences de navigation dans l’application » – d’utiliser des moteurs de navigateur non WebKit dans l’Union européenne.

Sur iPhone, Chrome et Microsoft Edge doivent depuis longtemps utiliser le même moteur de navigateur que Safari au lieu de Blink, tandis que Firefox ne peut pas implémenter Gecko. Cela restreint une concurrence et une différenciation significatives entre les navigateurs Web, comme on le voit sur les plates-formes de bureau et Android.

Apple a défini des étapes très détaillées, y compris des critères spécifiques, des « mises à jour de sécurité en temps opportun pour répondre aux menaces et vulnérabilités émergentes » et d’autres « exigences continues en matière de confidentialité et de sécurité » afin d’obtenir ce droit au moteur de navigateur Web.

Parisa Tabriz, vice-présidente et directrice générale de Chrome dit aujourd’hui que « Apple ne prend pas vraiment en charge le choix du navigateur Web ou du moteur sur iOS. Leur stratégie est trop restrictive et ne mènera pas de manière significative à un véritable choix pour les développeurs de navigateurs. »

Elle était d’accord avec la déclaration précédente de Mozilla, selon laquelle Firefox devrait « créer et maintenir deux implémentations de navigateur distinctes », étant donné que les moteurs de navigateur alternatifs sont réservés à l’UE.

Blink pour iOS à partir de mars 2023

Cela étant dit, Google devrait être l’une des rares entreprises capables d’engager des ressources d’ingénierie dans cet effort, tandis que Microsoft est un grand collaborateur/contributeur de Chromium et Blink. L’année dernière, Google a lancé un projet visant à amener Blink sur iOS. À l’époque, il était décrit comme « uniquement expérimental » et non comme un « produit livrable ». Cependant, c’était avant ce prochain changement iOS. Nous avons contacté Google pour savoir s’il envisageait d’intégrer Blink sur iOS ou s’il trouvait la nature européenne trop restrictive pour le mettre en pratique.

Outre Chrome et d’autres navigateurs Chromium, comme Edge, les applications tierces pourraient adopter Blink (Embedded Browser Engine Entitlement).


Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage très intéressant sur l’intelligence artificielle :

YouTube video