La loi sur les télécommunications a été publiée ! Découvrez ce qui a changé…

La loi sur les télécommunications a été publiée !  Découvrez ce qui a changé...

La nouvelle loi sur les télécommunications a été publiée aujourd’hui et apporte quelques nouveautés. L’une des principales nouveautés est le fait que les chômeurs ou les personnes qui émigrent peuvent résilier les contrats sans pénalité.

La nouvelle loi sur les télécommunications entre en vigueur dans les 90 jours.

La loi sur les telecommunications a ete publiee Decouvrez

Loi sur les télécommunications : vous pouvez maintenant lire le décret-loi

En période de pandémie « plus profonde », plusieurs mesures ont été mises en place par le gouvernement pour protéger les plus vulnérables. En matière de télécommunications, plus de 2300 consommateurs ont bénéficié de mesures exceptionnelles. En ce sens, le gouvernement a mis à jour la loi sur les télécommunications.

Selon cette nouvelle législation, les opérateurs de services de télécommunications ne peuvent « exiger du consommateur titulaire du contrat le paiement d’éventuels frais liés au non-respect de la période de fidélité » en cas de « chômage », si à l’origine de la résiliation du contrat il existe une « licenciement à l’initiative de l’employeur pour un fait non imputable au travailleur » et que celui-ci « implique la perte du revenu mensuel disponible du consommateur ».

L’information issue de la loi sur les communications électroniques mentionne également que « l’incapacité de travail permanente ou temporaire, d’une durée supérieure à 60 jours » du titulaire du contrat, « notamment en cas de maladie », impliquant « une perte de revenu mensuel disponible du consommateur ». » vous permettra de résilier le contrat avec un opérateur une fois la période de fidélité arrivée à son terme.

téléphone portable

En revanche, toute personne souhaitant résilier un contrat sans motif légal peut le faire en payant 50 % du montant restant de la période de fidélité « si la résiliation intervient au cours de la première année de validité de la période contractuelle et 30 % du la valeur des mensualités dues si la résiliation intervient au cours de la deuxième année de la période contractuelle ».

Droit des télécommunications

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :