Arrêté pour avoir téléchargé et partagé des fichiers contenant de la pédopornographie

Detido por descarregar e partilhar ficheiros com pornografia de menores

La pornographie des mineurs est un crime au Portugal et, ces derniers temps, plusieurs cas ont été enregistrés

La Police Judiciaire (PJ), par l’intermédiaire du Conseil d’Administration du Centre, a identifié et détenu en flagrant délit, un homme de nationalité étrangère, résidant dans la commune de Tondela, âgé de 69 ans, pour la commission présumée du délit de pornographie de mineurs.

Arrêté pour avoir téléchargé et partagé des fichiers contenant de la pédopornographie

Pornographie : pris avec du contenu pornographique impliquant des enfants de moins de 14 ans

Comme mentionné par la PJ, la détention a eu lieu lors d’une perquisition domiciliaire, effectuée dans le respect de la commission rogatoire à courir aux termes de la DIAP de Viseu, émise par les autorités judiciaires suisses, lorsqu’elle a été détectée, en temps réel, le partage de fichiers pédopornographiques, ainsi que la possession et l’enregistrement dans les systèmes informatiques utilisés par le suspect de centaines de données indiquant le téléchargement, le partage et le stockage de photographies et de vidéos, à contenu pornographique, impliquant des enfants de moins de 14 ans.

Arrêté pour avoir téléchargé et partagé des fichiers contenant de la pédopornographie

Crime de pédopornographie

Au Portugal, cela fait partie d’un crime de pédopornographie :

1 – Qui :

  • a) Utiliser un mineur dans une émission pornographique ou l’inciter à cette fin ;
  • b) Utiliser des mineurs dans des photographies, des films ou des enregistrements pornographiques, quel que soit leur support, ou les inciter à cette fin ;
  • c) Produire, distribuer, importer, exporter, diffuser, exposer, céder ou mettre à disposition à quelque titre ou par quelque moyen que ce soit, les matériels prévus à l’alinéa précédent ;
  • d) Acquérir, détenir ou entreposer le matériel visé au sous-paragraphe b) dans le but de le distribuer, de l’importer, de l’exporter, de le divulguer, de l’exposer ou de le transférer;

Il est puni d’un emprisonnement de un à cinq ans.

  • 2 – Quiconque pratique les actes décrits au numéro précédent à titre professionnel ou dans un but lucratif est puni d’un emprisonnement d’un à huit ans.
  • 3 – Quiconque accomplit les actes décrits aux alinéas a) et b) du paragraphe 1 en utilisant la violence ou la menace grave est puni d’un emprisonnement de 1 à 8 ans.
  • 4 – Quiconque pratique les actes décrits aux alinéas c) et d) du paragraphe 1er en utilisant du matériel pornographique avec une représentation réaliste d’un mineur est puni d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans.
  • 5 – Quiconque acquiert intentionnellement, détient, accède, obtient ou facilite l’accès, par un système informatique ou tout autre moyen, aux éléments visés au paragraphe b) du paragraphe 1 est puni d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans.
  • 6 – Quiconque, en personne ou par l’intermédiaire d’un système informatique ou par tout autre moyen, étant majeur, regarde, facilite ou donne accès à une émission pornographique impliquant la participation de mineurs est puni d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 3 ans.
  • 7 – Quiconque accomplit les actes décrits aux numéros 5 et 6 dans un but lucratif est puni d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 5 ans.
  • 8 – Aux fins du présent article, tout matériel qui, à des fins sexuelles, représente des mineurs impliqués dans un comportement sexuellement explicite, réel ou simulé, ou contient une quelconque représentation de leurs organes sexuels ou de toute autre partie de leur corps, est considéré comme pornographique.
  • 9 – La tentative est punissable.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage sur l’intelligence artificielle :