Apple condamné à une amende de 2 milliards de dollars par la Commission européenne pour règles « abusives » de l’App Store, Apple fera appel

Apple condamné à une amende de 2 milliards de dollars par la Commission européenne pour règles « abusives » de l'App Store, Apple fera appel

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui qu’elle infligeait une amende de 1,8 milliard d’euros à Apple, soit environ 2 milliards de dollars américains, pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché de la distribution de services de streaming musical, avec des règles « abusives » sur l’App Store. Plus précisément, l’UE affirme que les dispositions anti-direction d’Apple ont empêché Spotify et d’autres concurrents d’Apple Music d’informer les clients sur d’autres moyens de s’abonner.

Apple rejette les conclusions et fera appel de la décision, comme l’indique son communiqué de presse aux termes fermes qui vient d’être publié. Apple affirme que l’UE n’a trouvé aucune preuve de préjudice pour les consommateurs et « ignore la réalité d’un marché florissant, compétitif et en croissance rapide ».

L’amende est le point culminant d’une enquête de l’UE qui a duré plus d’une décennie, Spotify ayant déposé une première plainte officielle en 2019. Le montant de l’amende de 2 milliards de dollars est proportionné aux revenus mondiaux d’Apple et « nécessaire pour avoir un effet dissuasif », selon l’UE. décision de la commission.

L’UE affirme que les règles d’Apple empêchent les développeurs d’applications de streaming musical d’informer les utilisateurs iOS d’autres moyens de s’abonner à des services en dehors de l’App Store, qui peuvent théoriquement être moins chers car ils ne seraient pas soumis à la commission de 15 à 30 % d’Apple sur les services intégrés à l’application. achats.

Les dispositions anti-pilotage interdisaient aux développeurs d’informer les utilisateurs des méthodes de paiement alternatives, des différences de prix et de fournir des liens vers le site Web du développeur pour acheter un abonnement en dehors de l’App Store.

L’UE affirme que les dispositions anti-direction sont considérées comme des « conditions commerciales déloyales », ce qui les rend illégales au regard du droit européen. En plus de l’amende, Apple a reçu l’ordre de supprimer désormais les dispositions anti-direction.

Cela s’est déjà produit, du moins en partie. Depuis l’ouverture de l’enquête de l’UE, Apple a assoupli les règles de l’App Store de plusieurs manières. Les dernières règles de l’App Store autorisent les « applications de lecture », dont Spotify, à ajouter un lien externe dans leur application pour la gestion du compte et les options de paiement, et sont également autorisées à envoyer librement des e-mails à leurs clients, par exemple.

Il n’est pas clair si les dernières règles de l’App Store d’Apple sont toujours en violation, aux yeux de l’UE.

Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage très intéressant sur l’intelligence artificielle :

YouTube video