Apple affirme qu’iOS 17.4 ne supprimera finalement pas les applications Web de l’écran d’accueil dans l’UE

Apple affirme qu'iOS 17.4 ne supprimera finalement pas les applications Web de l'écran d'accueil dans l'UE

Le mois dernier, Apple a confirmé qu’iOS 17.4 supprimerait la prise en charge des applications Web de l’écran d’accueil dans l’Union européenne. À l’époque, Apple avait déclaré que cette décision était due aux exigences de la loi sur les marchés numériques liées à la prise en charge des moteurs de navigation alternatifs sur iPhone.

Apple revient désormais sur cette décision et déclare qu’il « continuera à offrir la fonctionnalité d’applications Web d’écran d’accueil existante dans l’UE ».

Les applications Web de l’écran d’accueil sont là pour rester

La décision d’Apple de supprimer les applications Web de l’écran d’accueil, également connues sous le nom d’applications Web progressives ou PWA, a fait l’objet de nombreuses critiques. L’organisation Open Web Advocacy, par exemple, a déclaré que « des catégories entières d’applications ne seront plus viables sur le Web à la suite de ce changement ».

À l’époque, Apple avait expliqué qu’il lui faudrait construire une « architecture d’intégration entièrement nouvelle qui n’existe pas actuellement dans iOS » pour répondre aux « problèmes complexes de sécurité et de confidentialité associés aux applications Web utilisant des moteurs de navigateur alternatifs ». Selon la société, cela « n’était pas pratique à entreprendre compte tenu des autres exigences du DMA et de la très faible adoption par les utilisateurs des applications Web de l’écran d’accueil ».

Avec l’annonce d’aujourd’hui, Apple a inversé son cap et a déclaré que les applications Web de l’écran d’accueil continueraient d’exister comme elles le faisaient avant iOS 17.4 dans l’Union européenne. « Cette prise en charge signifie que les applications Web de l’écran d’accueil continuent d’être construites directement sur WebKit et son architecture de sécurité, et s’alignent sur le modèle de sécurité et de confidentialité des applications natives sur iOS », explique Apple aujourd’hui.

Cela signifie que toutes les applications Web de l’écran d’accueil seront toujours alimentées par WebKit, que l’application Web soit ajoutée ou non à l’aide de Safari – exactement comme elle fonctionne aujourd’hui et depuis des années.

Voici la déclaration complète d’Apple :

Auparavant, Apple avait annoncé son intention de supprimer la fonctionnalité des applications Web sur l’écran d’accueil dans l’UE dans le cadre de nos efforts pour nous conformer au DMA. La nécessité de supprimer cette fonctionnalité a été motivée par les problèmes complexes de sécurité et de confidentialité associés aux applications Web pour prendre en charge des moteurs de navigateur alternatifs qui nécessiteraient la création d’une nouvelle architecture d’intégration qui n’existe pas actuellement dans iOS.

Nous avons reçu des demandes pour continuer à offrir la prise en charge des applications Web d’écran d’accueil dans iOS. Nous continuerons donc à proposer la fonctionnalité d’applications Web d’écran d’accueil existante dans l’UE. Cette prise en charge signifie que les applications Web de l’écran d’accueil continuent d’être construites directement sur WebKit et son architecture de sécurité, et s’alignent sur le modèle de sécurité et de confidentialité des applications natives sur iOS.

Les développeurs et les utilisateurs qui pourraient avoir été touchés par la suppression des applications Web de l’écran d’accueil dans la version bêta d’iOS dans l’UE peuvent s’attendre au retour de la fonctionnalité existante pour les applications Web de l’écran d’accueil avec la disponibilité d’iOS 17.4 début mars.

Apple ajoute cette mise à jour à son site Web développeur vendredi, tout en conservant l’explication initiale par souci de transparence totale.

Notre avis Netcost-security.fr

Pour moi, c’est un exemple du flou de la loi sur les marchés numériques. En lisant entre les lignes, il semble qu’Apple pensait ne pas pouvoir proposer d’applications d’écran d’accueil basées sur WebKit dans l’Union européenne en raison des directives du DMA sur l’égalité des navigateurs.

Apple a clairement interprété les directives comme signifiant qu’il devait offrir la prise en charge PWA pour les moteurs de navigateur alternatifs afin de continuer à offrir la fonctionnalité pour Safari et WebKit.

Au cours des deux semaines qui ont suivi l’annonce initiale et les réactions négatives qui en ont résulté, Apple a réalisé – d’une manière ou d’une autre – qu’elle s’était trompée. Quelle que soit l’histoire, je suis heureux qu’Apple ait écouté les commentaires et inversé le cap sur celui-ci.

Source: Fils, TwitterInstagram et Mastodon.


Envie de vous détendre un peu ? Voici un reportage très intéressant sur l’intelligence artificielle :

YouTube video